La différence entre le traitement acoustique et l’insonorisation

Le traitement acoustique et l’insonorisation représentent deux composantes d’une stratégie que de nombreux employeurs utilisent pour limiter le bruit. Les stratégies acoustiques se concentrent souvent sur des questions telles que la manière d’assurer un son optimal pour les réunions en ligne ou de garantir un son homogène et professionnel pour les événements de grande envergure. Pourtant, pour les employés travaillant dans des espaces ouverts ou les entreprises qui essaient de lutter contre le brouhaha de la ville, il est essentiel de trouver des solutions pour atténuer le bruit et maîtriser l’environnement.

Il peut également être important de contrôler le son afin de garantir l’existence d’espaces sécurisés et de protéger les conversations ou discussions hautement confidentielles contre les fuites vers l’extérieur. Étudions de plus près en quoi consistent le traitement acoustique et l’insonorisation et les bonnes pratiques pour les mettre en œuvre dans votre espace de travail.

Qu’est-ce que le bruit ambiant ?

Tous les bureaux possèdent un environnement sonore constitué des sons qui se produisent à l’intérieur de la pièce et de ceux qui proviennent de l’extérieur. La pièce permet-elle de faire ressortir les sons importants, comme la téléconférence à laquelle tout le personnel participe, ou d’amplifier la voix des intervenants ? Et en même temps, la pièce parvient-elle à étouffer les conversations à proximité, les voitures qui passent et les autres bruits extérieurs, ou les employés sont-ils distraits ?

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) estiment que 22 millions d’employés sont exposés chaque année à la pollution sonore au travail. Néanmoins, les entreprises peuvent adopter une approche simple en trois étapes afin de mettre en place une solution efficace pour gérer les bruits ambiants.

Le traitement acoustique et l’insonorisation jouent tous deux un rôle clé dans la gestion des bruits ambiants, et ces termes sont souvent utilisés de manière interchangeable. Or, il s’agit de deux concepts bien distincts qui permettent de résoudre des problèmes différents. En comprenant leur fonctionnement, les responsables informatiques et les dirigeants d’entreprise disposeront de plus d’outils pour trouver des solutions aux problèmes de nuisances sonores.

Tout savoir sur l’insonorisation : une construction qui garantit l’intimité

L’insonorisation consiste à fournir à une pièce l’infrastructure physique ou le traitement nécessaire pour étouffer ou bloquer le son qui y entre ou en sort. Par exemple, lorsque des avocats mènent des conversations délicates sur des questions juridiques en cours ou que les RH ont des discussions confidentielles avec les employés, un espace insonorisé peut être essentiel pour préserver la confidentialité.

Dans la plupart des cas, une insonorisation efficace commence par une évaluation de la qualité de la construction d’un espace et des lacunes à combler. En général, l’insonorisation repose sur des facteurs tels que :

• Des murs épais ou des murs flottants qui découplent les voies sonores entre les pièces.
• Des sols flottants ou bien isolés et insonorisés pour limiter le volume sonore.
• Des amortisseurs de chocs au plafond qui permettent d’atténuer le son entre les étages.
• L’obturation des interstices et l’isolation complète des portes et des fenêtres.

En élaborant des stratégies d’insonorisation, il est primordial de déterminer les sons à gérer et de mettre au point un projet global qui tient compte à la fois de la structure générale de l’espace, des fenêtres, des portes et même des prises électriques. Il est plus facile d’insonoriser une pièce pendant la phase de construction, mais il est également possible de mettre en œuvre ces changements de manière plus restreinte ou par le biais de rénovations ciblées.

Traitements acoustiques : un meilleur contrôle du son

Les traitements acoustiques permettent d’améliorer la qualité du son et de limiter encore plus les déperditions sonores dans d’autres zones en se concentrant sur la façon dont le son est réfléchi ou absorbé par les murs, le mobilier et d’autres éléments du décor intérieur. Le but est de maîtriser l’écho et la réverbération. Les surfaces dures et planes, comme les murs, absorbent mieux le son, tandis que les diffuseurs incurvés le dispersent plus facilement.

Un bon équilibre permet de garder les sons voulus à l’intérieur et d’éliminer les sons indésirables sans créer de zone morte ou de répercussions négatives telles que l’écho et la réverbération. Bien que l’insonorisation et les traitements acoustiques soient très différents, les traitements acoustiques permettent de mieux contrôler le flux sonore dans une pièce lorsque l’insonorisation intégrale n’est pas envisageable pour des raisons de temps ou de budget.

Voici quelques traitements acoustiques courants :

• Les panneaux acoustiques fabriqués à partir de matériaux tels que le tissu, la fibre de verre et la cellulose, qui permettent de bloquer la transmission du son et de limiter la réverbération et l’écho.
• Les panneaux en mousse conçus pour absorber le son, qui sont plus efficaces lorsqu’ils sont placés de manière stratégique pour correspondre à la structure de la pièce.
• Les traitements de plafond, qui permettent de gérer l’absorption et la diffusion des sons provenant d’en haut.
• Les diffuseurs, qui dispersent le son et le dirigent vers les zones où il se propage.

À propos de la réduction du bruit

Lorsqu’un espace est soumis à des nuisances sonores ou doit être insonorisé au maximum, plusieurs solutions peuvent être envisagées. L’insonorisation et le traitement acoustique constituent les premières étapes d’une gestion stratégique.

La réduction du bruit, souvent appelée le troisième volet de la stratégie de gestion des bruits ambiants, représente une autre possibilité. La réduction du bruit utilise le son pour masquer l’audio de sorte que les conversations puissent rester confinées dans un espace afin de garantir à la fois la confidentialité et la concentration dans un bureau ouvert. Les casques et écouteurs à réduction de bruit sont l’une des solutions les plus abordables et les plus polyvalentes qui permettent aux équipes ou aux employés de rester à l’écoute de ce qui les entoure ou de s’isoler pour mieux travailler, quel que soit leur environnement.

Étapes suivantes

Si votre entreprise rencontre des problèmes de bruit ambiant, vous n’êtes pas seul. Investir dans des solutions pour mieux gérer le flux sonore peut contribuer à minimiser les distractions, à améliorer la concentration et à préserver la qualité du son dans les espaces où le personnel discute et se réunit.

En adoptant une approche à plusieurs niveaux qui comprend l’insonorisation, le traitement acoustique et les casques et écouteurs à réduction de bruit, les responsables pourront mettre en œuvre des solutions adaptées à leurs besoins spécifiques, à leur budget et à leur culture d’entreprise.

Une personne mesurant un mur avec une règle.

L’insonorisation et le traitement acoustique peuvent contribuer à réduire le bruit dans un environnement.