Étude de cas – Musique live | ghosting Glacier

À propos de

LE PROJET

Dans le cadre de ses travaux en extérieur, la directrice artistique Rebekka Sæter a visité plusieurs glaciers dans le monde. Elle a été profondément émue et troublée par l’impact que le changement climatique a et continue d’avoir sur ces lieux et paysages uniques. 

En août 2019, elle a assisté à une conférence éducative en extérieur à Finse, en Norvège. Lors d’une excursion sur le glacier Hardangerjøkulen, elle a eu l’idée de créer un court-métrage et une bande originale ; un projet artistique collaboratif où la relation entre l’Homme et le glacier s’entremêlerait, où les artistes chercheraient à raconter les histoires méconnues du glacier et où la voix d’un monde supérieur au nôtre se ferait entendre. 

ghosting Glacier est un projet né de sa vision créative : enregistrer le son produit par un glacier, son environnement et leurs interactions communes. Ici, « ghosting » signifie créer, composer, enregistrer, réécrire et communiquer. Il s’agit d’un projet artistique collaboratif et interdisciplinaire autour du glacier. 

Le projet artistique explore la relation entre l’homme et la nature en ces temps de changement climatique, sous la forme d’un court-métrage et d’une bande originale entièrement composés, écrits, créés et interprétés sur le glacier lui-même, ou à proximité. 

Le glacier, vu depuis la montagne.

Photographie : Rebekka Sæter

Le projet recourt à une approche artistique pour analyser comment nous influons sur un lieu et comment ce dernier influe sur nous. Par un entremêlement et un mélange des limites entre le glacier et l’être humain, Rebekka Sæter explore et approfondit l’idée de l’influence continue de la présence de la nature et des personnes au sein d’une union de volontés humaines et non humaines. Au lieu de tenir compte des objets et des sujets, nous percevons les surfaces, les substances, les vagues, les atmosphères et les interfaces entre elles. 

L’équipe met en place l’enceinte Bose S1 et le microphone sur le glacier.

Photographie : Ole Martin Holmen

Les glaciers sont des lieux évolutifs, qui fondent, se déplacent, glissent et subissent des changements continuels. Un endroit repéré il y a deux jours peut ne plus être accessible aujourd’hui. Pour restituer les différentes facettes de ces phénomènes naturels, il faut faire preuve de souplesse et ménager ses attentes, afin de vivre pleinement la beauté de l’instant. 

La météo peut être imprévisible et changer rapidement, ce qui a une incidence sur la qualité de la lumière environnante et, par conséquent, sur l’apparence du glacier ou sur le son qu’il émet. C’est à la fois un véritable défi et une expérience exaltante. Il faut être prêt à apporter des changements de dernière minute et se montrer flexible dans l’exploration artistique. 

Ce degré de flexibilité nécessitait un système audio résistant, portable et capable de fournir la qualité audio requise afin de restituer l’esprit de cet environnement et de ce que Rebekka Sæter et son équipe souhaitaient créer.

La solution Bose Professional

L’équipe de ghosting Glacier, composée des photographes Linnea Syversen et Ole Martin Holmen, des musiciens Leon Muraglia et Romek-Paluch Edwards et du guide Steiner Laumann, savait qu’elle avait besoin d’un système de sonorisation compact et puissant, et a initialement estimé qu’elle devrait également recourir à un groupe électrogène. Les membres de l’équipe se sont toutefois rapidement rendu compte qu’une telle solution aurait été trop lourde, trop bruyante et contraire à leur volonté de respecter l’environnement. Le système de sonorisation portable multi-positions Bose S1 Pro s’est alors imposé comme la solution idéale. Le système de sonorisation S1 délivre un son de qualité optimale grâce à son format compact, léger et ultra-portable. Il offre également une double option d’alimentation : sur secteur ou sur batterie lithium-ion rechargeable. En définitive, le système S1 est conçu pour être transporté sans encombre partout où l’on a besoin d’une enceinte.

Il faut compter une heure de marche pour atteindre le pied du glacier Nigardsbreen, qui fait partie du glacier Jostedalsbreen de taille supérieure. Une heure de marche supplémentaire permet d’arriver à la première grotte de glace. Sur un si long trajet, la portabilité et la taille réduite du système S1 constituent un atout de taille. 

L’équipe ne savait pas vraiment à quoi s’attendre ; elle avait donc besoin d’un appareil qui serait fiable en toutes circonstances, qu’il soit fixé sur le flanc d’un glacier ou installé dans une crevasse. Dans la mesure où personne n’avait jamais transporté de système de sonorisation sur un glacier auparavant et où les conditions météorologiques ne cessaient de changer, personne n’était sûr de ce qui allait se passer.

Lúa Kalá près d’un système Bose S1 Pro

Photographie : Ole Martin Holmen

L’un des sites visités sur une autre partie du glacier nécessitait de gravir à pied l’un des chemins les plus escarpés de Norvège. Le transport du matériel a donc obligé l’équipe à concevoir des solutions sur le vif en fonction des différents lieux. L’équipe a passé du temps aux abords du glacier sans objectif précis, hormis celui d’interagir avec le lieu, d’enregistrer les bruits ambiants, d’écouter, d’improviser des éléments chorégraphiques et d’enregistrer diverses séquences. 

Lúa Kalá s’éloignant avec un système Bose S1 Pro

Photographie : Linnea Syversen

Lors de leur deuxième expédition, l’équipe a installé les enceintes à plusieurs endroits au cœur d’une grotte de glace et diffusé diverses pistes audio tout en utilisant des microphones et des caméras. L’une des pistes était l’enregistrement d’un poème écrit par Michael De-Dannan Datura, qui a été rejoué et enregistré en capturant le comportement du son alors qu’il interagissait avec l’espace.

Réaliser une vision complexe et créative telle que le projet ghosting Glacier est un exploit dont Rebekka Sæter et son équipe ont pu profiter pleinement.

Leon Muraglia, qui était en charge de la musique et de la production sonore, résume comment le système S1 a permis à l’équipe de concrétiser sa vision. « Nous avions besoin d’un système auto-alimenté, stéréo, compatible Bluetooth et doté d’une entrée auxiliaire, qui soit suffisamment puissant et robuste pour résister à toutes les situations, de qualité professionnelle, et extrêmement léger. Le système S1 Pro de Bose répondait à tous ces critères. »

« Le système S1 a généré une forte vibration qui a renforcé cette sensation de "contact" physique entre le glacier et moi. J’ai senti que le son dressait un pont entre mon corps et la glace, ce qui m’a permis d’interagir avec le glacier et l’environnement de façon très intime. C’était extraordinaire. »

Les composants

Téléchargements

Télécharger l’étude de cas de ghosting Glacier